You are on page 1of 2

Excuse me, but I speak French ... so I also write in French!

is a brief synopsis that I wrote for one of my brothers who is a director!

FONDU À L’IMAGE
1. EXT. VILLAGE. JOUR

On montre le panorama du village et on s’arrête dans une coure (ambiance


villageoise), des personnes sont en pleine discussion.
KOUAO
On m’a tellement parlé d’Abidjan que moi j’ai pris la décision d’aller là-bas pour
voir ce que les autres ont vu et ils ne veulent plus revenir.
FIGURANT 1
C’est vrai ! Beaucoup de jeunes s’en vont délaissant les plantations de leurs
parents...
FIGURANT 2
Et les femmes même ! Il suffit qu’un homme dise qu’il vient d’Abidjan qu’elles ne
nous voient même plus !
FIGURANT 3 (Nanan)
En tout cas Kouao, il faut aller voir comment Abidjan est vraiment ! Comme ça tu
nous diras s’il ya des maisons qui touchent le ciel comme les gens disent !
FIGURANT 1 ET FIGURANT 2
Ah nanan ! On appelle ça immeuble ! (accent baoulé)

FONDU À L’IMAGE
2. EXT. GARE. JOUR
Kouao attend à la gare puis monte dans le 1er minicar qui passe. (Créer ambiance
de voyage avec apprenti qui ne cesse de gesticuler.)
Dans le car, Kouao s’assoit à côté d’une personne qui le reconnaît aussitôt.
AMI (lui chercher un nom)
EH ! Kouao ! On dit quoi ! Ça fait longtemps dè !
KOUAO
C’est vrai oh ! Tu attends « Paquinou » pour venir nous voir ! (Blagueur)
AMI
Hum ! Ce n’est pas ça ! La vie est tellement dure que...Mais attends ! Toi aussi
tu vas à Abidjan ?

KOUAO
Oui kè ! Je vais voir ce qui est là-bas et tu as abandonné ton champ là !
AMI (étonné)
Vraiment ! Tu as cherché endroit jusqu’ààà c’est Abidjan tu as trouvé pour faire
tourisme ! Allons tu vas voir !
KOUAO
Tu veux dire quoi !
AMI
Abidjan là, les gens vont là-bas pas parce que c’est jolie hein ! C’est pour aller
se débrouiller et puis jouer de temps en temps « les imposteurs » au village.
Sinon village est mieux !

FONDU À L’IMAGE
3. EXT. ABIDJAN. APRES-MIDI
1° AU PLATEAU
KOUAO
Tchié ! Ici là c’est jolie dè ! Voici les immeubles dont Nanan parlait là ! Ça
touche vraiment les nuages ! Et les voitures là, ça brille tellement qu’on se voit
dedans !
AMI
Eh Kouao calme toi, allons-y seulement !
Au niveau de la lagune...
KOUAO
Eh (AMI) ! L’eau là rend la ville plus jolie dè !
AMI
Mais est-ce que tu connais son odeur !
KOUAO
Tu dis quoi ?... (Quelques secondes de silences puis il reprend) Mais c’est quoi
cette odeur là ! Pouah ! Eh Gnamien !

AMI
C’est ce que je disais là ! C’est la lagune qui sent comme ça !
KOUAO
Vous n’allez pas me dire qu’il y a des gens qui se lavent avec cette eau et qui la
boivent avec toutes ces ordures qui sont dedans ! Donc maladie de « Djakouadio »
règne ici ! Eh Gnamien ! Même chez nous au village, nos marigots sont trop
propres. Tout le monde c’est que l’eau donne la vie mais ici où on dit que l’homme
est civilisé là on ne connaît pas ça !

2° Cocody
KOUAO
Han ! Les maisons sont grandes on dirait château ! si Nanan voyait ça !
AMI
C’est normal ! Ce sont les personnes qui ont réussies qui habitent ici ! En plus
il y a des ambassades de différents pays...
(Contrairement à l’environnement qui paraît idéal à chaque coin de rue et même à
des grands carrefours, il y a des ordures entassées, des gens qui viennent en
jeter pendant que d’autres ramasses...)
KOUAO
Aïe ? Mais ici aussi il y a toutes ces ordures là ! Les gens riches là gâtent
leurs noms dè ! Un quartier comme ça, on devait faire tout pour qu’il n’y ait pas
d’ordure ! Eh Gnamien pays lààà... Même chez nous au village où nous sommes
pauvres, on balaie tout les jours devant chez nous et on n’entasse pas les ordures
n’importe où parce que l’air là tout le monde respire ça, il n’y a pas de
territoire !
AMI
Tu as raison Kouao mais hélas ! Tu n’as encore rien vu !

3° Adjamé
(On montre vraiment comment l’environnement est : ordures partout, marché sale,
enfant jouant dans la saleté, femme vendant à côté d’un tas d’ordures etc.)
AMI
Tu veux voir plus ?
KOUAO
Han ! Ici, c’est une poubelle géante ! Moi je ne peux plus supporter ça ! je
rentre au village !
NB : On n’est pas obligé de mentionner le nom des communes si cela va créer une
certaine frustration chez les uns et les autres, c’est juste pour que tu puisse
mieux voir le déroulement de l’histoire et avoir une idée pour représenter les
différents degrés d’insalubrité de la ville d’Abidjan.